• IRAN Chiraz et après...

     Marhaba !

    7 mai 2013

     Après 13 h de conduite dont une heure d’arrêt, nous voilà en soirée à Chiraz. Vannés.

    Je retrouve la rue où je m’étais garée à l’aller et on retrouve aussi les iraniens qui ne parlent pas un mot d’anglais et l’accueil du sud qui est plus moyen qu’ailleurs dans le pays (refus de nous servir dans des magasins et engueulades sur la route).

    La nuit précédente a été calme bien que très chaude mais nous avons été dévorés par les moustiques, ce qui nous a réveillés plusieurs fois. Et ce soir, il y a des travaux dans la rue. Je n’y crois pas ! Il est 23h passées et ils travaillent au marteau piqueur ! Je hais les villes !

     Le temps est maussade mais nous avons rendez-vous avec Shayan, un jeune iranien rebelle et drôle rencontré à l’aller. Il nous emmène dans un magnifique jardin que nous n’avions pas encore visité (Shiraz est la ville des jardins). Selon la coutume d’accueil iranienne, Shayan refuse que l’on paye l’entrée et nous offre des glaces et chocolats chauds dans un petit patio où les jeunes se rencontrent sans risque de se faire arrêter par la police.

     

    IRAN Chiraz et après...

    IRAN Chiraz et après...

    IRAN Chiraz et après...

    IRAN Chiraz et après...

    IRAN Chiraz et après...

    IRAN Chiraz et après...

    Le soir venu, Amir, un ouvrier de la rue, toque à la porte et, dans un français hésitant, me demande si je veux bien l’accompagner à son cours de français où la classe et la prof seraient ravis de me rencontrer. Je regarde, étonnée, cet homme couvert de plâtre qui se confond en excuses dans ma langue maternelle. En fait, son cours est dans une demi-heure, le temps de se changer et il y file. Il apprend le français 2 fois par semaine, en dehors de ses nombreuses heures de travail, par pur plaisir. Et il aimerait que je lui fasse l’honneur de l’accompagner ce soir à son cours.

     L’accueil qui m’est fait au cours de français est très émouvant. Ces gens, si loin d’une éventuelle possibilité de visite de la France à cause des mauvaises relations internationales imposées à ce pays, qui apprennent notre langue avec amour, nous donnent une belle leçon d’ouverture d’esprit. On va parler à bâtons rompus, beaucoup rire aussi et dépasser d’une heure le temps du cours.

    IRAN Chiraz et après...

    Quand Amir et son amie, qui fait aussi partie du cours, me ramènent, ils m’expliquent qu’il est pour eux hors de question de me laisser sans m’inviter à manger. Ce serait un problème avec leur conscience. Mais je décline car il est tard et les enfants m’attendent dans le cc. Ils partent alors quand même nous acheter un dîner. Et finalement restent le manger avec nous…Un autre très bon souvenir.

    IRAN Chiraz et après...

    IRAN Chiraz et après...

     

          9 mai 2013

    Départ de Chiraz dont j’arrive à m’extraire cette fois en 50 mn. Et c’est à nouveau la magie des grandes étendues rocheuses, des champs verts avec des coquelicots partout qui forment de grandes tâches rouges, et des wadis (vallons) plein d’eau. Très différent de notre passage en octobre où tout était beaucoup plus aride.

    IRAN Chiraz et après...

    IRAN Chiraz et après...

    IRAN Chiraz et après...

    IRAN Chiraz et après...

    IRAN Chiraz et après...

     

    Route à cahots, fatiguante de fatiguante ! On saute pendant des km et des km !

    http://youtu.be/pGnqxfjSYbY

    IRAN Chiraz et après...

    Et toujours mes amis les routiers, avec leurs nobles camions. Et toujours les épaisses fumées noires qui puent et collent au camping-car, ainsi que les voitures curieuses qui roulent comme des fous et me font des queues de poissons dangereuses pour mieux nous voir de près et me font inévitablement piler en catastrophe ! (ras le bol parfois, impossible de relâcher la vigilance dans la conduite…)

    IRAN Chiraz et après...

    IRAN Chiraz et après...

    IRAN Chiraz et après...

    IRAN Chiraz et après...

    IRAN Chiraz et après...

    IRAN Chiraz et après...

    IRAN Chiraz et après...

    IRAN Chiraz et après...

    IRAN Chiraz et après...

    IRAN Chiraz et après...

    IRAN Chiraz et après...

    IRAN Chiraz et après...

    IRAN Chiraz et après...

    IRAN Chiraz et après...

    Huda Hafiz !

     

     

     


  • Commentaires

    1
    JY-MO
    Mercredi 5 Juin 2013 à 18:17

    je trouve très touchante cette rencontre avec Amir

    bonne route , soyez prudents

    mo

    2
    kikidrome
    Mercredi 5 Juin 2013 à 18:56

    ça doit vraiment être super émouvant de revoir des amis faits sur le chemin aller. Bon, arrête de râler en conduisant... parce que quand Julie va commencer la conduite accompagnée (ce sera vite là), tu imagines un peu le langage :p

     

    3
    JC
    Mercredi 5 Juin 2013 à 19:11

    La prof de français à été remplacée ? attention , pas de bavardage en farsi , français de rigueur . Faut vraimment en vouloir pour apprendre ce qui reste encore la langue des Diplomates ( vu dans un reportage sur l'ONU à new-york , discusion entre deux diplomates , ils commencent en anglais et finissent en français ) . Shiraz la belle des jardins , merveilleuse étape . Toujours les décors de western , les ombres des nuages sur le sol . Bien aux voyageurs des immensités .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :