• Oman Le quart vide 1

    Le quart vide, c’est cette partie du désert d’Arabie Saoudite qui jouxte la frontière d’Oman et la dépasse. Bien que je ne connaisse pas bien les déserts, il est dit que c’est le désert le plus inhospitalier du globe et je veux bien le croire vu le peu de choses qu’on y trouve.

    Ces heures et ces jours de conduite au travers de ces paysages vides et écrasés de soleil sont une expérience indescriptible. Ce fût fatigant et fabuleux en même temps.

    Oman Le quart vide

     En réalité, dans le quart vide, il n’y a pas que du vide.

    Il y a aussi, parfois, des camions…

    Oman Le quart vide

    Des gallinacées locales…

    Oman Le quart vide

    Des tornades de sable…

    Oman Le quart vide

    Deux nuages…

    Oman Le quart vide

    Et un arbre…

    Oman Le quart vide

     La route était longue et hypnotisante

    Oman Le quart vide

    Oman Le quart vide

    On y a vu des roues de vététistes géants

    Oman Le quart vide

    Heureusement qu’il me fallait faire du fuel régulièrement, ce qui me permettait de redescendre sur terre et de causer un brin avec mes amis camionneurs pakistanais…

    Oman Le quart vide

     L’arrivée sur Hayma fût une joie, à nous les boissons fraîches ! à nous (peut-être) des tomates fraîches pour remplacer les paquets de chips omanais !

    Oman Le quart vide

    La ville était quasi déserte mais le saloon était ouvert. Après quelques emplettes au supermarché du coin où nous n’étions pas passés inaperçus, j’avais confié mon linge sale au blanchisseur chinois qui, ici, était pakistanais : 4 euros pour 10 pièces de linge, fait en une heure, y a pas à dire ! On est loin de l’Europe.

    Oman Le quart vide

    Oman Le quart vide

    Oman Le quart vide

    Oman Le quart vide

    Un coin tranquille pour la nuit, un bon petit repas quasi frais avec une boisson FRAICHE !

    Oman Le quart vide

    Le bonheur !

    Lendemain, départ pour…le quart vide, toujours. Et Mahoot, prochaine ville...

    Salaam !


  • Commentaires

    1
    JC
    Lundi 28 Janvier 2013 à 18:56

    Ah , vraiment dur pour rester éveillé ... Et toujours pas de pilote automatique sur les camping-cars , la technologie est pourtant disponible . Les loulous obligés de chanter à pleins poumons pour éviter que la chauffeuse ne pique du nez ( qu'elle a fort joli d'ailleurs comme Cléopatre ) . Ce petit patelin sorti de nulle part fait très Western , j'adore .


    ça ressemble un peu à ces routes interminables qui traversent le bush australien , avec la végétation en plus rare . Ils ont dû être bien étonnés de vous voir débarquer : une matriarche française et ses petits , c'est comme la pluie , on en voit rarement dans une vie d'omanais du désert ( vous êtes perdue , madame ? - non,non je visite ) . Bien aux navigateurs des sables .

    2
    jumatolie Profil de jumatolie
    Lundi 28 Janvier 2013 à 19:05

    Plutôt étonnés oui qu'ils étaient les Omanais ! On m'a demandé si on était une ambulance, la TV ou si on vendait des glaces ! Trop drôle. Le reste du temps, ils ne savent pas ce qu'est un camping-car...et ils étaient yeux ronds qu'on débarque de la France bien sûr ! En fait, on a eu un succés fou tout du long (quand il y avait des gens quoi)...

    3
    JC
    Lundi 28 Janvier 2013 à 23:16

    Si tu restes trop dans le coin , notre pésident va être obligé de te nommer ambassadrice : Madame l'embassadeur , ça en jette , non ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :