• Oman ô man !

    Aaah ! Oman ! Déjà le nom sonne bien dans sa sobriété et son équilibre sonore.

    Il commence comme le bruit de l’univers « om » et finit presque comme « moi » en arabe (ana). Moi, partie de l’Univers…

    (C’est pas trop tiré par les cheveux, ça, si ?)

     Et ça lui convient bien ! Quel sens du beau, ici encore, dans l’art et l’architecture quand ils s’y mettent ! Les coins de Muscat où les maisons sont riches sont d’un goût exquis. Les bâtiments publics aussi sont souvent absolument magnifiques. Pour ceux que ça intéresse, je vous conseille de taper sur internet « opéra Muscat Oman» pour admirer cette construction.

     Cependant plus on va vers le sud et les parties désertiques, plus c’est délabré, sale et pauvre. Certaines familles vivent dans des abris qui ressemblent plus à des masures qu’à autre chose. Cela dit, ce n’est pas la vraie misère, c’est plutôt que ces gens, pêcheurs ou bédouins, vivent traditionnellement et savent se contenter de peu.

     Quelle diversité de paysages aussi ! Paysages qui ressemblent aux premiers du monde dans leur rudesse et leur grandeur. On passe de l’Utah au Texas, puis de la Lune au Sahara et à d’autres univers inconnus et sauvages…

    On a retrouvé ici la gentillesse Omanaise de Musandam, et on est touchés, tout pareillement qu’en Iran, par cette bienveillance générale et la gaieté qui caractérise ce peuple. Et de même que les Iraniens, les Omanais ont souvent le sourire aux lèvres ou sont carrément en train de rire. Et eux ne souffrent pas d’un régime autoritaire, ils sont gouvernés par sa grandeur le Sultan Al Qaboos, qui est aussi juste et bon, semble-t-il, qu’Haroun El poussah. Le peuple l’adore et arbore son effigie avec tendresse et respect.

    Il règne ici une sérénité de vie rencontrée nulle part ailleurs qui donne envie de rester.

     On s’y sent encore plus en sécurité qu’en Iran, ce qui n’est pas peu dire, et ce parceque les Omanais sont moins curieux que les Iraniens et nous laissent finalement plus tranquilles. On peut bivouaquer non loin d’un village sans que personne ne vienne frapper à la porte ou tourner autour de nous en voiture jusqu’au milieu de la nuit. Ce qui arrivait systématiquement en Iran. Par contre, ils nous feront de grands saluts de loin ou viendront juste nous donner un conseil de route ou de bivouac ou demander « you need something ? » (vous avez besoin de qqchose ?) et repartent aussitôt. Ils se soucient de nous tout en restant très discrets. C’est formidable !

     On a retrouvé ici les mouches par milliers qui nous rendaient fous en Turquie. On n’a plus aucuns scrupules à les taser avec notre raquette spéciale moustiques ou à les écraser carrément à la main. C’est sûrement dû aux chèvres qu’il ya partout, absolument partout. Ces mouches nous réveillent le matin, dés que le soleil est levé, en se collant partout sur notre visage, c’est horripilant  et fatigant !

     Ce pays de pêcheurs ancestraux ( il faut les voir tellement à l’aise, debout, sur leurs barques) est vraiment attachant et procure une sérénité addictive….

    Inch'Allah !

     

     

     


  • Commentaires

    1
    JC
    Jeudi 27 Décembre 2012 à 18:41

    je te rejoins sur ce point : pourquoi vouloir construire avec le style occidental ( impersonnel et energivore à souhait dans ces contrées ) , alors que l'archictecture locale a fait toutes ses preuves aussi bien techniques ( climatisation naturelle ) qu'esthétiques . à mon sens , il n'est pas toujours bon de faire la même chose que les autres , on gagne davantage a être soî-même et à le faire partager au monde .


    Avec ces édifices , le bon Sultan veut faire dans le local et le typique : je dis Banco , on verra d'ici cinquante ans qui de Dubaï ou du sultanat d'oman drainera le plus de touristes...ça risque d'être passionnant . Bien à toi Découvreuse de nouveaux horizons .

    2
    jumatolie Profil de jumatolie
    Jeudi 27 Décembre 2012 à 18:50

    Les omanais sont très traditionnels et se tapent grave du modernisme...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :