• Oman Remontée vers les tortues

     La route jusqu'à Mahoot avait été magnifique et déserte, assez nouvelle semblait-il et donc encore propre, je veux dire sans les éternels détritus qui jonchent la nature dés que les lieux sont trop passants...

    Ensuite, nous avions entammé notre remontée vers le nord en longeant la côte à nouveau...Personne sur la route, personne ! Sauf...

     

    ...une cycliste ! Seule ! C'était Heinke, une jolie allemande, qui avait décidé de traverser Oman en vélo du nord au sud. Quel courage ! Quelle détermination ! Et il fallait voir le vent de travers impossible que nous avions sur cette route, sacrée Heinke ! Bonne route, amie...

    Le vent semblait être un phénomène régulier sur cette côte au vu des concressions sableuses ressemblant à de la roche qu'on voyait partout...

    La conduite était mouvementée ! Le camping-car faisait des embardées monstres ! Et on pensait à Heinke encore...

    Bivouac pour la nuit au bord de la route très peu fréquentée. On s'est garés perpendiculairement parceque le vent était tel que le camping-car bougeait de tous ses membres et les enfants s'inquiétaient pas mal. Nous étions comme dans un bateau en pleine mer démontée...Nous avions encore une pensée pour Heinke dans sa tente...

    Le lendemain, remontée vers le nord toujours, avec traversées pittoresques de petits villages de pêcheurs authentiques avec leurs éternelles Toyota rouges...

    Et l'approche, au loin, de Ras Al Hadd, le cap des tortues...

    Y aura-t-il encore des tortues ?

    Le lecteur halète, la sueur perle, le suspens est à son comble jusqu'au prochain numéro...

    Tenez bon !

    Inch'Allah !

     


  • Commentaires

    1
    kikidrome
    Mardi 29 Janvier 2013 à 12:17

    oh la cycliste... dingue... alors là, je n'imagine même pas la volonté qu'il faut... un brin d'inconscience aussi probablement... mais ça fait partie de la vie...

    alors, tortue or not ?

    ici, pic de grippe... ciel gris...

    bises

     

    2
    jumatolie Profil de jumatolie
    Mardi 29 Janvier 2013 à 12:20

    hahaaa tortues or not ? suspens encore ! (la suite n'est pas encore prête hihi)

    Y a pas à iech, quand on vit sous le soleil on n'est tout simplement pas malade ! C'est injuste je trouve...(je pense à notre retour, brrr)

    3
    JC
    Mardi 29 Janvier 2013 à 18:28

    Les échappées du Tour cycliste d' Allemagne sont plus balaises que chez nous , il arrive même que certains se retrouve seul au milieu du Désert d'Oman , Sacrée coup de pédale pour cette chère Heinke ! Si ça continue comme cela , Oman finira presque aussi embouteillé que l' autoroute A6 pendant l'été . les photos du désert en plein vent ( photo 4 et 5 ) me font penser à une mer démonté à l'approche des côtes , le Zéphir local crée des choses aux formes bien bizzares : et un dissident de plus (comme Faèl ) . Quel sacré coquin , prendre un malin plaisir à faire danser Harry et à vous secouer comme des bouteilles d'orangina , aucun respect pour le touriste ... Cap des Tortues en vue ?! Leçon sur l'éloge de la lenteur et de la ponctualité ( faut partir à point ) en perspective . Bien aux Chasseurs de sensations .

    4
    Mick29 Profil de Mick29
    Mardi 29 Janvier 2013 à 23:57

    Mont a ra mad, Christine

    alors là, chapeau bas pour cette Allemande, en vélo, seule !

    total respect, il faut être sacrément motivé pour faire un tel voyage en vélo dans un tel environnement

    apparemment, c'est une spécialiste : un VTC  - de marque inconnue dans nos contrées - avec des pneus slick et des pédales automatiques et une selle incurvée, plus un guidon de triathlète ! en revanche, elle a tous ses bagages à traîner, et çà, çà doit pas être évident....

    c'est quoi ce pays, il y a plus de vent que dans les Monts d'Arrée ? et même pas un arbre !...

     e pelec'h emaint ar vaotou ? (où sont les tortues ?)

    pokou

    kenavo ar wech all

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :